Accrobranche

J’adore jouer et… gagner. A l’occasion d’un forum organisé sur mon lieu de travail, j’ai gagné des entrées pour un parcours d’accrobranche ! Tout en accueillant ma remise de lot avec un grand sourire, je me suis remémoré ma brève expérience, sur un stand UCPA, à 4 m de haut à peine, lorsque j’ai effectué avec difficulté quelques pas sur une planche non stable avant de très vite faire demi- tour sans jamais parvenir de l’autre côté.

Mais là, avec ces entrées gratuites, je me suis dit que c’était le bon moment pour réessayer une expérience en hauteur. Le sort m’ayant choisie, il devait bien y avoir une raison. En plus dans les arbres, cela me faisait tout de même un peu rêver.

A l’entrée, un animateur vous met un harnais d’escalade puis explique les consignes de sécurité. En respectant cela, au pire on lâche tout, on glisse un peu et on reste accroché dans le vide en attendant de l’aide. Un test à l’entrée permet de se lancer sur une tyrolienne assez basse. Après un temps d’hésitation, je me suis remémoré mon enfance, lorsqu’il y avait encore une tyrolienne dans le parc près de chez mes grands-parents.

Le parcours comporte une dizaine d’étapes avec des difficultés différentes. Je prends le temps de m’arrêter parfois pour contempler la forêt vue d’en haut. C’est beau. J’ai de la chance qu’il n’y ait pas trop de monde tout en étant finalement épargnée par la pluie.

Plusieurs parcours s’offrent ensuite à vous. J’en choisis un de catégorie moyenne. Une fois en haut ce n’est déjà plus tout à fait pareil. Je tente de regarder au loin mais la première étape étant constituée de planches disjointes, il faut bien regarder où on met les pieds. Seconde tranche, c’est une tyrolienne, une grande. J’hésite, je me lance, c’est parti, c’est chouette, je vole. A partir de là plus rien ne peut m’arrêter.

Cimes vues du parcours d’accrobranches

En tout je fais trois parcours. Toutefois sur la fin la fatigue s’impose et les deux dernières tranches me semblent particulièrement difficiles. J’aurai passé 3h dans les arbres de pur bonheur et de défi. Je redescends chargée de l’énergie née du plaisir d’avoir réalisé une chose que l’on pense inaccessible.

Laisser un commentaire