Préparer un vide grenier – ou comment se motiver à ranger en hiver ?

L’automne vient de commencer, il est arrivé un peu en retard cette année. Que faire de ce temps qui nous amène à rester au coin du feu ? Une bon livre, des amis, un peu de repos  et pourquoi pas penser à des activités futures. Parmi celles-ci l’une d’entre elle consiste à préparer un vide grenier (aussi appelé brocante) qui pourrait avoir lieu au printemps.
Depuis quelques années, les brocantes et vide-greniers sont organisés avec une certaine régularité, vous trouverez donc assez aisément un lieu près de chez vous pour y participer. Je vous conseillerais plutôt le printemps car les personnes sont plus présentes qu’en été, quant à l’automne, ils ont souvent fait le plein des achats possiblesbrocante en ces lieux. Le rythme se donne généralement en semaine : à Agincourt (54) par exemple c’est le premier dimanche du mois de mai, organisé par le foyer rural . Vous pouvez trouver le calendrier de votre département sur le site http://vide-greniers.org/.
La préparation peut se faire en plusieurs étapes, d’où l’intérêt de s’y prendre assez tôt. La première chose à faire est de trouver les objets que l’on peut avoir, dans les placards, au grenier, à la cave et prenant le temps de sortir ce que l’on n’a plus utilisés depuis longtemps. C’est le moment de se demander si on va s’en resservir ou s’il ne serait pas temps de permettre à quelqu’un d’autre de les utiliser.
Pour cela, il faut que l’objet soit utilisable. Avant tout demandez vous si il n’est pas périmé voire dangereux (quid de cette merveilleuse crème ouverte depuis plus de un an ou de ce parfum inutilisé qui sent plutôt le vinaigre ?). Vérifier son état de marche, notamment pour les appareils électriques. En effet, même si lorsque vous les avez déposés à la cave ils fonctionnaient, ils ont pu prendre l’humidité. Penser tout de même un peu à la législation et au bon sens  (si vous avez des armes à feu héritées de votre grand oncle, ce n’est pas le lieu). Par contre ne tenez pas compte d’avis personnel du type « c’est trop moche », les goûts et les couleurs sont très variés. Si votre grande tante vous a offert ce plumeau, c’était peut être réellement car elle le trouvait formidable.  Pensez tout de même aux opinions que votre vente peut véhiculer (voulez vous vraiment revendre ce livre de propagande pour qu’un autre le lise?)
Une fois ce premier tri effectué, suivant le temps que vous voulez y consacrer, vous pouvez agir en plusieurs étapes ou passe directement à la quatrième :
1. distinguer les biens qui ont de la valeur en recherchant éventuellement leur prix (attention aux objets « côtés », ils se vendent rarement au prix affiché mais plutôt moitié voir le tiers. Un objet qui soit disant « vaut cher »  mais qui ne trouve pas d’acheteur ne vaut pas le prix estimé.
2. Si vous voulez tenter de vendre un bien à un prix élevé, il faut tenter de le faire auprès des personnes qui le recherchent. Cela peut être dans une foire spécialisée ou sur internet.
3. Pour les objets qui ne sont toujours pas vendus, vous pouvez tenter une vente sur un site généraliste type leboncoin, ebay ou encore priceminister (avantageux pour les livres car ils y sont bien référencés).
4. Enfin avec ce qu’il vous reste, préparez votre brocante. Ce n’est pas un lieu ou on vend très cher (quelques centimes à 5 euros ). Il vaut mieux y aller avec l’objectif de passer une bonne journée, dehors, entre amis ou en famille plutôt qu’avec celui de gagner de l’argent. Attention cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas y vendre des biens se trouvant en 1. mais il vous faudra sûrement baisser le prix et surtout espérer trouver le collectionneur ou le passionné. Ainsi, déterminez un prix en dessous duquel vous ne souhaitez pas descendre, quitte à repartir avec l’objet pour une autre fois.
retour de brocanteIl est important pour ne pas s’épuiser en perte de temps d’organiser  le classement et le rangement de ces objets. Choisissez des cartons de manière à pouvoir les transporter facilement le jour de la brocante sans avoir à les refaire. Distinguez les objets ayant une valeur particulière. Essayez de regrouper les objets de même type (jouets, habits enfants, habits adultes…). Vous gagnerez beaucoup de temps le jour J, notamment le matin (et celui-ci commence aux aurores).
Enfin mettez ces cartons dans un  lieu accessible sans que le stockage vous gêne au quotidien. Vous pourrez ainsi y ajouter des objets au fil de l’hiver. Si vous n’avez pas beaucoup de choses (il faut avoir a minima quatre grands cartons de déménagement remplis de choses variées pour pouvoir passer une bonne journée), parlez de ce projet autour de vous. Vous verrez : beaucoup de gens n’arrivent pas à jeter des objets inutilisés mais en bon état et préféreraient qu’ils servent à d’autres plutôt que d’être mis à la poubelle.

Laisser un commentaire